Bonjour,
Pour ce 387e article et à un mois du 8e anniversaire de ce blog, je vous propose de remettre à plat toute cette histoire, enfin celle de la semaine passée.
C’est une remise en cause qui me trotte en tête depuis plusieurs années maintenant. Comme l’a indiqué Mealin dans son commentaire, mes réflexions lui sont utiles et je pense qu’elles seront utiles à d’autres. D’où cette envie de développer un peu mon propos.

Un autoportrait pour une introspection

Je me pose des questions sur mon avenir photographique. Avec un job occupant énormément de temps, je n’avais plus la force de faire des sorties photos. A la même période, je constatait une stagnation dans mes résultats aux concours de la FPF (Fédération Photographique de France).

Comme vous le savez maintenant, je suis membre du Graph depuis 2011. Il s’agit d’un club photo membre de la FPF. Nous nous rencontrons 2 fois par mois. C’est une évidence mais lors de nos réunion nous discutons photographie. Il y a même les réunions d’après la réunion et celles-ci sont souvent sources d’informations supplémentaire et parfois riches d’informations.

J’ai trouvé dans ce groupe de bonnes sources d’inspiration tant dans la technique de prise de vue que dans les images produites.  J’ai d’abord progresser techniquement puis il y a eu plusieurs discutions qui amenaient de l’eau au moulin de ma réflexion.

Le club propose des soirée à thème ou chacun peut apporter des image de sa production. Avec la multiplicité des photos proposées,  déterminer les sujets que l’on aime et que l’on aime pas est facile. Je sais que je n’aime pas les photos de spectacles et la photo nature n’est pas ma tasse de thé car fortement lié au capacité intrinsèque du matériel et à mon sens trop chronophage.

En 2012 pour faire face à une activité professionnel intense, j’ai mis en place la pause photographique avec un certain succès. Il s’agit de consacrer une pause de midi pour aller faire des photos. Cette expérience a été pour moi salvatrice avec un production photographique riche d’enseignements et de progrès. Presque naturellement, j’ai emporté dans mon sillages plusieurs collègues et c’était source de partage d’expérience et de critique constructive sur la pratique de chacun.

En 2011, ce désir actuel de transformer ma pratique  n’était même pas embryonnaire, au début j’avais surtout besoin de progresser et de me confronter à des photographes plus expériementés.

Aujourd’hui je mène ma réflexion même si je ne suis pas encore au top techniquement. Je suis persuadé que j’ai des bases solides et que l’apprentissage technique se complétera en fonction de mes besoins artistiques.

J’ai donc chercher des sources me permettant de progresser sérieusement vers un aspect plus artistique.  Puis un jour, je ne me souviens plus par quel hasard, j’ai trébuché sur un article de Thomas.  puis un autre, puis un autre … J’ai fini par lire l’intégralité du site. Depuis et jusqu’à peu j’oscille entre espoir et envie et tout foutre par la fenêtre.

J’ai également eu un second déclic le jour où j’ai acheté un livre technique sur la prise de vue nocturne : Un de mes sujet de prédilection. J’ai dévoré le livre à la recherche d’astuces nouvelles à exploiter. Sauf que j’ai du me  rendre à l’évidence, je n’ai presque rien appris dans ce livre pourtant très bien écrit et remplis de belles images. J’ai donc déduit que j’avais atteins un niveau suffisant pour travailler l’artistique de mes images.

Pour le faire, je lis activement les blog de Thomas mais pas que je suis également la chaine Youtube « Apprendre la photo » qui a fait récemment sa mue et qui parle maintenant moins de technique et plus d’artistes et de leur approche. Je lis également des livres dans cet veine.

Concrètement, j’applique un  conseil de Thomas et je vous le partage : partez à la découverte de nos père en photo et étudier leurs travaux. Je sacrifie donc une seconde pause de midi pour aller à la bibliothèque et fouiller dans les livre de photographique. Récemment, j’ai commencer à rédiger mes analyse d’images afin de les graver plus profondément dans mon cerveau et de pouvoir y revenir.

Cette article très exceptionnellement long touche à sa fin. J’en suis donc là. Avec mes compétences techniques et maintenant une vision artistique à développer.  Ce blog va donc passer du status de blog d’un photo-geek à celui d’un photographe apprenti artiste .

J’espère que cet article mal préparé et décousu vous à tout de même intéressé. N’hésitez pas à me laisser un commentaire et à partager vos expériences. Mon nouveau fil rouge est posé, le rythme des publications va se réduire mais au profits d’articles plus profonds basés sur mes découvertes et mes nouveaux travaux.

Je conclurai en citant le célèbre philosophe Buzz l’éclair : « Vers l’infini et au-delà ! »

A bientôt
Eric

2 thoughts on “Remise à plat pour partir sur de bonnes bases

  1. Attention aux contresens ! Quitte à citer l’honorable Buzz l’éclair, il me parait important de précisé que cette citation a été sortie de son contexte, en effet, en effet s’il était très doué pour plein de choses, il n’a jamais su faire une bonne mise au point comme en témoigne cette devise…

    /presque pas honte/

    Sinon, plus sérieusement, bonne suite d’aventures blogguesques (8 ans c’est rare, chapeau) !

  2. Oh mince, je n’avais pas vu cette devise sous cet angle.
    Je crois qu’il va falloir que je site un autre philosophe.

    Comment as-tu trouvé l’article sur le fond et la forme ?

    Et merci pour le compliment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.