Série nocturne

Bonjour,

Comme je vous l’ai déjà dis, j’ai refais des sorties nocturnes. C’est bien parce que j’aime ça et puis cela fait avancé mon projet. J’ai déjà quelques images qui y entre et que je ne vous présenterai pas tout de suite. Un peu de suspens, de teasing … :)

J’ai fait une séance au mois de mars . J’ai ainsi pu appréhender sereinement avec mon nouveau boitier dans ces conditions. Le changement d’ergonomie est un peu gênante mais pas rédhibitoire. Au cours de ma promenade, j’ai découvert un feu tricolore qui régule la circulation dans un village proche de Strasbourg. Je me suis donc attardé sur le reflet des couleurs Rouge, Vert et Orange sur l’espace urbain que j’ai mélangé au flux des véhicule.

Petit conseil, si vous reproduisez l’exercice, ne portez pas une tenu qui vous ferai passé pour ma maréchaussée. Il y a un risque non négligeable d’être pris à parti par les automobiliste. Ne prenez pas de risque et portez une tenu visible. Même dans ces conditions, le doute subsiste dans leur esprit et il ralentissent certainement le boitier sur le trépied qui pourrait être confondu avec un cinémomètre.

Ne pas traverser

Les véhicules circulent souvent plus vite la nuit, la faible densité du trafic aidant, la vigilance est donc le maître mot. 

Dès que le feu est vert …

Merci aux constructeur d’avoir introduit les LED, le résultat est plus intéressant :)

Avec le jeu des temps de poses long, on peut tomber sur des paradoxes.

Le feu de Schrödinger

J’ai passé un bon moment à cet endroit, entre les moment ou je souhaitai des véhicule et qu’il n’y en avait pas et ceux ou j’en voulais pas … La patience est une bonne vertu dans cette situation. 

J’ai parcouru quelques kilomètres, cette nuit là, et mon regard a été attiré par 2 autres sujet. Le premier est un village qui semble être au bout du monde.

Le village du bout du monde

Ensuite par une photo proxy-nocturne. Alors afin de clarifier la situation, je n’ai pas eu cette idée en conduisant mais en revenant à la voiture après une déconvenue sur une lumière qui s’est éteinte entre le moment où je décide de faire la photo et le moment où je m’installe. C’est le jeu ma pov’lucette !

proxy nocturne

Ce mixe entre nature, urbanisme et traces lumineuses sous ambiance au sodium :)

Un gros kif c’est balades nocturne, je sais je radote mais tant pis pour vous !

Je vous souhaite une bonne journée, profitez bien !

A bientôt

 

Série proxy

Bonjour,

Aujourd’hui je vous propose une série proxy. J’ai profité d’une fin d’après-midi théâtre organisée par l’école au Château de Lichtenberg pour le re-visiter. J’ai cherché d’autres sujet photographique que les veilles pierres et comme il faisait beau, la faune locale était de sortie. J’ai donc trouvé des piafs, des lézards et une fourmi. J’ai laissé tombé les piafs trop loin et trop rapides pour moi. 

Vous trouverez après 2 clichés de lézards des murailles, espèce protégée et parfaitement dans son environnement au milieu de ces veilles pierres. Ils se laissent facilement approcher mais savent rapidement trouver un interstice pour se cacher.

Les lézards du château de Lichtenberg

C’est d’ailleurs toujours près de leur cachette que j’arrive à les immortaliser.

Les lézards du château de Lichtenberg

La fourmi n’était pas à mon programme initial mais il faut savoir rester opportuniste et saisir toutes les occasions. C’était un beau challenge personnel que j’avoir cette minuscule petite bête bien net dans le viseur;  heureusement, elle marchait doucement.

La fourmi

C’est tout pour aujourd’hui et cette semaine. 

A bientôt

Paysages de Vosges du Nord sous un ciel menaçant

Bonjour,

J’espère que vous allez bien parce que moi ça va ! Mon projet avance et je continue à faire des photos. Les derniers temps, j’ai réalisé quelques portraits pour des amis. Je constate que plus j’utilise mon nouveau boitier et plus je tombe en amour de soon rendu. Ces séries ne seront pas publiées ici sauf si l’une ou l’autre peut-être exploitée hors de son contexte :)

Concernant mon projet, je travaille dur et je note beaucoup de choses dans mon cahier rouge. Le même que celui que j’avais utilisé pour préparer la photo de la lampe dans le cadre du collectif Poses Café : ICI.Je réfléchi, je note, je justifie et le plus important j’anticipe certaine photos qui nécessite une logistique non négligeable et la conjonction de nombreux facteurs. 

En attendant, j’expérimente, je m’éclate, je profite et je partage avec vous ici.

J’ai profité d’une fin d’après-midi orageuse pour sortir le trépied et le boitier par temps menaçant. J’avais repéré il y a quelques temps déjà un point de vu qui me semblait intéressant entre Kirrwiller et Obermodern et je vous livre ici le résultat de cette exploration et la mise en pratiques des principes de la photos de paysages prodigués par mes amis du Graph experts du domaine.  Le trouve le rendu intéressant et surtout bien meilleur que lors de mes précédentes tentatives.

La séance a été courte puisque le ciel m’est, bien sur, tombé sur la tête.

Ciel menaçant sur les Vosges du Nord

 

Ciel menaçant sur les Vosges du nord

 

Ciel menaçant sur les Vosges du nord

A bientôt avec de nouvelles photos.

Une harde de chevreuils

Bonjour,

Aujourd’hui, alors que l’hiver revient, je vous propose quelques photos de chevreuils prisent alors que c’était encore l’hiver et qu’il faisait moins froid qu’aujourd’hui. 

Alors que je billebaudait de manière non écologique, sur une petite route de campagne à 100 mètre du bord de la chaussé broutait cette horde sauvage.

La horde

Un magnifique brocard accompagné par son harem : 4 belles chevrettes ! J’ai tranquillement fait quelques allées et retours avant de trouver un endroit approprier pour garer mon moyen de locomotion.  Je sors le télé, je fait quelques réglage et j’avance dans la prairie.

La horde

N’ayant pas les bonnes habitudes, je me fais vite griller par le vigile et quelques paires d’œils me fixent rapidement.

La horde

Un pas de trop et c’est la fuite ! Taïaut ! Taïaut!

J’ai beaucoup d’affection pour cet animal. Son comportement est vraiment intéressant. Contrairement aux prédateurs, son temps de réaction est vraiment long. Un rapace décolle souvent de son perchoir bien avant que je décide d’arrêter ma billebaude-mobile. Alors qu’eux les proies,  étudient sagement  mon comportement, essayent de déterminer mes intention pour finalement se carapater à toute berzingue.

J’ai appris ce sur blog, que cet animal est très sensible aux contrastes, à la couleur de la peau et à la forme du corps humain (V inversé des jambes). L’idéal étant de porter des gants, de cacher son visage et éventuellement un poncho pour casser la forme.  J’essayerai la prochaine fois, simplement, de me coucher dans l’herbe :)

Finalement, c’est super fun et le super-télé est top !

A bientôt

Caline

Bonjour,

Pour changer, je vais vous présenter aujourd’hui mon chat, il s’agit de Caline qui est arrivée dans la famille au mois de Novembre dernier. Il s’agit d’une femelle d’age indéterminé mais jeune. Le vétérinaire estime qu’elle a entre 1 an et demi et 2 ans.

Après le décès de Rustine âgée de 16 ans, nous (enfin surtout moi) avons pris un temps long d’attente avant de faire de la place à cette nouvelle occupante. Même si Rustine est partie, c’est pas pour autant que je vais lâcher mon nom de domaine Rustine.info et le remplacer par caline.info, j’ai trop peur d’attirer les pervers de tout poils :P

Je suis super heureux de retrouver ce compagnon à 4 pattes lors que je rentre même si des fois elle à des réaction de chat pas fini :) Bref, on s’amuse bien et on l’aime beaucoup. D’autant plus qu’elle porte bien son patronyme.

J’ai fait ces photos alors qu’elle trônait dans mon fauteuil de bureau, le tissus noir est parfait pour mettre en valeur son pelage et ses yeux verts.

 

Et pour finir un macro de son œil que je trouve hypnotique. Elle est ici en plein taille pour bien profiter des détails  (cliquez sur l’image pour la voir en grand).

Le miroir de l'âme
Le miroir de l’âme

Pour l’anecdote, la distance de mise au point de l’objectif est tellement faible que j’ai failli lui crever un œil avec la lentille frontale :)

A bientôt
Eric

C’est le printemps, alors je vous propose des fleurs

Bonjour,

Avant de partager ces touches florales, quelques news du type qui tiens le boitier (donc moi :) ) Ma situation reste en bonne voie, tout n’est pas encore rose mais j’approche d’une vie normale. Mon nouveau projet également, j’ai refait une sortie de nuit. J’ai produit quelques images sympathiques et je maîtrise enfin la mécanique de mon nouveau boitier. L’ergonomie est très différente chez Canon par rapport à Olympus. La logistique du projet suit son cours , j’espère ouvrir le nouvel espace en septembre. D’ici là, il faut que je fasse plein d’autres sortie de nuit.

Quittons mon coté obscure pour revenir à quelque chose de plus frais, plus d’actualité, le printemps, les fleurs..  J’ai testé la proxy-photographie avec ce magnifique couple Canon 760D et Sigma 17-70 f/2.8-4 Contemporary. L’autofocus est incomparable à celui de mon vieil Oly E-620 avec n’importe lequel des cailloux en ma possession. Couché dans l’herbe, j’ai redécouvert certaines “mauvaises herbes”. Je vous en reparle après.

On commence avec un classique du printemps, la primevère de printemps. J’ai découvert sur wikipedia que cette fleur à plein de noms suivant les régions.

Les Coqueluchons ou primevères médicinales

Je vous propose maintenant un autre classique de cette saison, les muscaris. Je connais ces fleurs que depuis peu. J’ai de la chance, elles poussent à coté de mon rosier et je les trouve particulièrement esthétiques.

Les muscaris en proxy

La dernière de cette série est une mauvaise herbe que je trouvais moche avec chez feuilles velue et ces boutons violets. Mais couché dans l’herbe, j’ai découvert que les fleurs ressemblent à des orchidées. Vu sous cette angle, cette mal-aimée est vraiment belle et délicate. Après cette recherche, Il s’agit d’un lamier pourpre.

Le Lamier pourpre

Je vous souhaite un très bonnes semaine.
A bientôt avec d’autres photos

encore des petits z’oiseaux

Bonjour,

Je fais suite au précédent article sur le sujet, j’apprend à maîtriser mon nouveau et lourd joujou et je continue à me faire plaisir avec les z’oiseaux. C’est vraiment fun de prendre le temps d’observer, de traquer partir en billebaude ou de les attendre sagement à la maison et d’immortaliser ces animaux merveilleux.

Juste pour vous donner des nouvelles personnelles après 2 semaines d’absences, ma situation continue sa progression vers le mieux. Tout n’est pas encore rose mais les dossiers avancent et ça fait plaisir. Du coup mon morale suit la même tendance. Je progresse doucement sur mon nouveau projet. Le projet photo prend forme, encore un peu de jus de cerveau, de bande passante et d’huile de coude. Yapuka !

Revenons à nos moutons à plumes, … Je vous prose aujourd’hui un échassier et des passereaux.

Je ne vous présente plus Le symbole migrateur de l’Alsace, la cigogne. Elles sont revenues et c’est un vrai plaisir que de partir en billebaude à leur recherche. J’ai trouvé ce spécimen en plein repas.

La cigogne mange des protéines

Le premier passereau est un peu timide, il tente bien que mal de se cacher derrière une frêle branche. Bonjour la mésange charbonnière !

Je me cache

A l’affût dans mon jardin, au dessus de moi, dans le cerisier une autre mésange qui profite des derniers rayons de soleil.

Je me dore au soleil

Et je finirai cette série par le clou du spectacle, L’oiseau funanbule, le rouge-gorge tient en équilibre sur le fil invisible.

Le rouge gorge perché sur le fil invisible

A bientôt.

Ça me manque …

Bonjour,

Je pensais juste publier un article avec quelques photos de nuit mais finalement il faut que je me lance …

Je traverse une mauvaise passe depuis plusieurs mois et quelques ennuis physiques me bloquent et obstruent mon esprit. Je n’ai pris que quelques photos depuis le début de l’année. Et toutes les photos que j’ai publié cette année datent encore de l’an passée. Depuis hier, les nouvelles bonnes et moins bonnes tombent tels de dépêches AFP et je pense enfin entrevoir la clarté du bout du tunnel et j’ose enfin espérer toucher du bout du doigt mon loisir adoré. Malgré tous ces désagréments, je ne suis pas resté inactif et j’ai lu des tas d’articles fort intéressants, parcouru quelques chaînes YouTube très instructives et surtout beaucoup réfléchit. Il faut se rendre à l’évidence, mon approche de la photo est aujourd’hui arrivée à son paroxysme ; C’est donc le moment idéal pour réévaluer mes objectifs.

Super Lune du 14/11/2016

Dans mon projet, il n’est pas question de fermer cet espace. Il me servira toujours à publier mes photos de tous ces sujets qui me plaisent. Il faudra le voir comme mon camp d’entraînements. J’y publierai au même rythme, le mercredi en général, des photos de tous horizons sans changer ma ligne éditoriale. Quelle classe ce terme pour désigner le fait que je publie des photos du tout venant que je souhaite partager avec tous, sans cohérence et surtout chaque semaine passer du coq à l’âne. C’est un peu comme les sportifs de haut niveau qui travaillent inlassablement leurs gammes. Il faut que je continue l’exploration de thèmes annexes, de travailler les techniques fondamentales et tester de nouvelles techniques, ne pas perdre cette diversité et garder le plaisir de la photographie dans son ensemble.

Les arbres à contre nuit

Je lancerai un espace dédié pour qu’il ne soit pas pollué par la diversité de cet espace. Je n’ai pas encore défini la forme et mon cœur penche pour un portfolio. A l’instar des photographes que j’apprécie, je souhaite vraiment publier des séries cohérentes et travaillées aux petits oignons. Mon premier projet concernera une série dont la base sera des photos de nuit et comme je l’indique dans le titre ça me manque ces sorties nocturnes seul au monde. J’adore ce travail avec les lumières dans l’obscurité que la source soit lunaire ou artificielle.

L’arbre à contre lune

A bientôt

Petits z’oiseaux

Bonjour,

Aujourd’hui, je vous propose 3 photos prises dans mon jardin. C’est un exercice sympathique qui nécessite de la patience mais qui ne prend pas forcement beaucoup de temps. La session de prise de vue à durée moins de 2 heures. Par contre, j’ai positionné quelques graines la veille en prévision de l’exercice.

Je vous présente aujourd’hui un merle, une mésange charbonnière et madame pinson des arbres. J’ai galéré sur l’identification de cette dernière. C’est d’ailleurs plus facile d’identifier un mâle plein de couleurs qu’une femelle à la robe plus terne. Merci NatureGate (lien) pour l’outils d’identification.

Le Merle

 

Une mésange Charbonnière

 

Mme Pinson des arbres

Ce fut une courte  publication.

A bientôt 

Les moyens ducs

Bonjour,

Aujourd’hui, je vous propose quelques images de moyens-ducs. Ces hiboux sont reconnaissables à leurs “oreilles” en plumes. Ce sont des rapaces nocturnes.  J’ai pu les voir et les immortaliser grâce à une amie qui m’a signalé leur campement dans son sole pleureur. Venant d’acquérir mon nouvel outils, j’ai pu testé en condition réelle mon super télé.

J’ai vraiment été super heureux de les immortaliser surtout que je ne suis pas un spécialiste des photos animalières. J’espère qu’ils reviendront au printemps. La rencontre a été saisissante car ils ne m’ont pas lâché du regard tant que je me déplaçais calmement sous leur perchoir. 

Voici donc ma sélection de 5 photos parmi les dizaines prises pendant la session.  

Je t’ai vu
Je t’ai vu

Mon fond d’écran :)
Je t’ai vu – J’ai offert un tirage de cette photo pour le tuyau :)

Voilà, j’ai partagé avec vous ce souvenir exceptionnel et comme je l’ai écrit avant, vivement le printemps en espérant qu’ils reviennent :)

A bientôt