Reprendre une veille photo

Bonjour,

Aujourd’hui un article un peu différent des autres. N’ayant pas fait de nouvelle images, je me suis dit que de reprendre un veille photo qui me tient à cœur pouvait être une très bonne initiative. Quel serait mon regard sur une belle photo que j’ai pris il y a plus de 10 ans et comment je la retravaillerai aujourd’hui.

Voici la version originale de la photo :

Pose longue de 2006 – version d’Origine

Il s’agit d’une de mes premières photos de nuit capturée en 2006 avec un compact Pentax Optio 50. Il s’agissait d’un petit compact de 5 millions de pixels avec lequel j’ai alimenté mon blog précédent pendant plusieurs années. A l’époque mon mot d’ordre était zéro retouche.
J’aime cette photo car il s’agit d’une pose longue réussie sans matériel spécifique. J’avais stabilisé l’appareil en me servant du mobilier urbain, ici la rambarde. Je l’ai très longtemps eu en fond d’écran et elle faisait son effet sur mes collègues.
J’ai donc créé une copie virtuelle de cette photo dans Lightroom et je l’ai traité à la sauce 2018. J’ai d’abord touché à la balance des blanc, puis j’ai redressé les bâtiments qui penchent vers la gauche et enfin quelques retouche de luminosité et contraste. S’agissant d’un jpeg, la retouche devait de toute façon se limiter au strict minimum.

Donc voici la version 2018 :

Pose longue de 2006 – retravaillé en 2018

Je dois avouer que je ne préfère aucune des 2 versions. Chacune a son charme. La version 2006 est dans son jus, telle que produite par l’algorithme du boitier et la version 2018 est en phase avec l’esthétique du moment. L’exercice est intéressant car une photo peut avoir plusieurs vies et plusieurs versions dépendantes de l’époque. Il ne faut pas négliger les veille photo qui pourraient se révélées être splendides retravaillée maintenant. Il existe d’ailleurs plusieurs photographes qui traitent leurs photos que quelques mois ou quelques années après la prise de vue. Des fouilles archéologiques s’imposent. J’ai certainement des pépites sous-estimées dans mes 140 000 clichés.

Voilà, un court article qui m’a fait plaisir.
J’espère que ce type d’expérience vous plait.

A bientôt
Eric

Double première

Bonjour,

Je reviens enfin avec quelques nouvelles photos. Comme le titre l’indique, il s’agit d’une double première ou presque pour ce site. Une première car il s’agit d’une minisérie cohérente et l’autre première est qu’elle a été entièrement réalisée au smartphone. Jusqu’à présent seul mon expérience Instagram était issue de ce type d’équipement. J’ai certainement publié une ou l’autre photos mais c’est anecdotique.

Au niveau du rendu, ma déconvenue vient du fait que je n’ai pas pu travailler ma série avec Lightroom comme à mon habitude. J’ai trouvé un palliatif car certaine image nécessitait d’être redressée. Et puis tant qu’à faire, un coup de boost sur certain curseur n’était pas du luxe. C’est un axe d’amélioration si je persiste dans la publication d’image issues de mon téléphone.

Mon site laboratoire continue de vivre et mon projet avance. C’est vraiment cool.

Cette minisérie est un hommage à un lieu de culture. Il s’agit de la médiathèque que je fréquente une fois par semaine afin d’y étudier de belles images. Pour les strasbourgeois, il s’agit de la médiathèque Olympe de Gouge.

Les livres : c’est le savoir et le savoir est beau.

Le classement est rigoureux comme une horizontale sur une photo.

Il n’y a pas d’humain sur les images, car les livre parlent d’eux même.

Je suis certain qu’il y a une photo à la Gursky à faire là-bas. Je vais me documenter sur ce maitre et travailler ce point.

A bientôt

Un nouveau chapitre

Bonjour à tous,

Le mois de Janvier est déjà bien avancé et permettez-moi de vous transmettre mes meilleurs vœux pour 2018. Je vous souhaite à tous une excellente santé, une belle lumière, de belles photos et beaucoup d’inspiration. Que 2018 soit source d’émerveillement et de bonheur.

Cette photo traitée en noir et blanc, je l’ai utilisé pour en faire une carte de vœux virtuelle diffusée principalement sur Facebook. Il s’agit d’une photo du 31/12/2016 et cette année elle a pris une tournure tragique, ce magnifique saule pleureur a été détruit par la tempête Eleanor qui a frappé la France il y a quelques semaines et je suis triste. Mais « show must go » comme disent les américains.

Avant de faire le bilan, il faut tout de même que je vous dise pourquoi je n’ai pas publié cet article plus tôt. J’ai subi le syndrome de la page blanche. J’ai été pris de vertiges lorsque je devais fouiller mon stock photo à la recherche d’images publiables. Pour être totalement transparent, J’ai actuellement un stock de 145 000 photos depuis 2006 et fouiller dans cette masse me désespère. Il faut que je trie ce bordel sans nom et que j’écume le passé à la recherche des pépites Bref, c’est déplacer le mont blanc à la petite cuillère. Ajoutez à cela que je n’ai pas fait de sortie dédiée photo depuis plusieurs mois. J’ai ma motivation photographique dans les chaussettes. Mais « show must go » …

Levons la tête, petit coup d’œil dans le rétro. Qu’ai-je faite en 2017 ?

J’ai publié 25 articles et 13 publication Instagram. Ce dernier est mort pour moi. Dans la dernière publication sur ce média j’explique rapidement ne plus être ne phase avec lui. Donc même si j’y traine encore mes guêtres à la recherche de belles images, je n’y poste plus rien et ça me va.

Revenons sur mes résolution 2017 :

  • Publier plus régulièrement : au moins 30 articles : Perdu mais ce n’est pas grave
  • Améliorer la qualité de mes clichés encore et encore : Je pense être dans le vrai
  • Etre créatif, arrêté de trop tergiverser et faire plutôt que penser faire. : Presque et le début d’année le confirme
  • Faire des photos, m’amuser, créer, réfléchir, … : Yeah ! C’est OK

Quelques bonnes découvertes de l’année :

  • De nombreux photographes : C’est un conseil de Thomas Hammoudi que je m’astreins à suivre ainsi chaque semaine je squatte la médiathèque pendant 1 heure, j’attrape un livre sur un auteur, un courant et j’observe. J’ai même commencé à prendre des notes de mon analyse des images. J’espère que ça porte ses fruits et que cela sera bientôt visible sur mon travail.
  • Quelques bon livres d’auteurs et quelques livres de réflexion sur la photographie en générale. Je peux citer par exemple :
    • Petite Philosophie pratique de la prise de vue photographique de Jean-Christophe Béchet et Pauline Kasprzak
    • Sur la Photographie de Susan Sontag

J’ai d’ailleurs cette année découvert que les livres techniques n’était plus pour moi. Je ne dis pas que je n’en ai plus besoin. Pour ma production actuelle, j’ai toutes les bases nécessaires. Par contre si un jour et pour une technique particulière, ce type de lecture me sera utile. N’y voyez pas une crise de melonite aiguë, je suis loin d’être un bon photographe, je suis pour l’instant qu’un technicien au-dessus de la moyenne. Pour comprendre cette réflexion, je vous suggère de lire cet excellent article de Thomas : https://thomashammoudi.com/3-etapes-progres-photographique/

J’ai également découvert quelques Youtubeurs. La majorité est très orienté technique et ça me convient moyennement. Le seul qui sort du lot c’est « Photo synthèse » qui décortique des photos. Je vous invite à aller voir (ici).

Je finirai le bilan par des remerciement à mes lecteurs, à mes amis, à ma famille et une spéciale dédicace à Mealin.

Mais « show must go » comme disent les autres ! Alors que faisons-nous cette année ?

  • Publier régulièrement de belles photos bien travaillées ici : Au moins 26 articles :)
  • Ouvrir mon 2e site orienté projets (vous savez ce projet secret :) )
  • Améliorer artistiquement mes photos
  • Sortir de ma zone de confort pour évoluer
  • Découvrir encore plus de grands photographes
  • Faire un vrai ménage dans mon stock photo.

Voilà, mon article le plus long de l’année s’achève.

Je vous dis à bientôt.

Eric

Challenge Dusseldorf vs Provoke

Bonjour,

Il s’agit du dernier billet de l’année. La semaine prochaine je serais absent des réseaux. 

Comme indiqué la semaine passée, je vais revenir sur un défi lancé par Thomas Hammoudi sur sa page Facebook un défi :

Bonjour à tous et à TOUTES 😉Y'a deux semaines j'avais lancé un petit défi "à la manière de", on s'était bien marrés,…

Posted by Thomas Hammoudi – Photographie & Blog on Freitag, 8. Dezember 2017

Le challenge était de se déclarer dans l’équipe allemande ou dans l’équipe japonaise. J’étais enthousiaste à cet idée et après quelques minutes de réflexion, j’ai opté pour l’équipe Provoke (Japon). Je ne connaissais pas se courant issue du magazine éponyme mais l’équipe Allemande me semblais plus dans ma zone de confort et quitte à relever un défi autant se mettre un peu en danger.

Je me suis documenter sur les internets sur ce courant du soleil levant. J’ai trouvé un articles fort intéressant chez Lense.fr contenant leur analyse du sujet et des images type. J’ai retenu le message contestataire, le cadrage approximatif et le traitement noir et blanc extrême et plein de bruit. Google image est mon ami pour trouver d’autres photos pensez en cherchant avec les noms des photographes associés à ce mouvement.

Maintenant que j’avais la recette, il fallait l’adapter à ma sauce. Du noir et blanc dur, je sais faire, un message de rébellion un peu moins. Par contre, la saison est forte à propos. Je vous explique. Je travaille au centre-ville de Strasbourg : La Capitale de Noel ! Bingo ! C’est trouvé. Je n’aime pas le marché de noël, sa foule et ses innombrables stand de bouffes.

J’ai donc tout les ingrédients pour monter ma sauce. Première pause de midi, je mange sur le pouce avant de me rendre en mode vénère sur le lieu du délit. Je sors mon fidèle et valeureux Olympus E-500 chaussé du splendide 25mm f2.8. Je déambule et à chaque stand de malbouffe je m’essaye à la Street photo dans le dur : apprentissage sur le tard. 

Le soir venu, je rentre, vide la carte et découvre avec bonheur les premières images en couleurs. J’en garde certaines, en jette d’autres. Satisfait du résultat, je sélectionne l’image que je vais montrer à Thomas et sa bande et je décide de retenter l’expérience le lendemain. Je post-traite l’image à l’opposé de ce qui est fait en Fine Art. Du noir, du blanc, du contraste de la clarté et du bruit ! Une vraie boucherie ! Mais j’adore le résultat.

Provoke – Marché de Noel

Au retour de ma balade, j’étais tétanisé, la boule au ventre. J’avais affronter mes peurs ! Peur de la foule et peur de capter l’ame des humains dans mon boitier sans leur demander l’autorisation, peur de la confrontation, peur de me faire prendre, … 
Le lendemain rebelote mais sans avoir su me mettre en pression donc plus serein. Le soir revenu, rebelotte : Import, trie et post-traitement pousser dans ses retranchements. Et grace à ces 2 jours, je peux vous proposer un mini série.

Provoke – Marché de Noel
Provoke – Marché de Noël
Provoke – Marché de Noël
Provoke – Marché de Noël

Bref, je suis ravi d’avoir relevé ce défi et d’avoir vu les autres propositions. La nouveauté pour moi aura été d’exprimer photographiquement un sentiment. N’hésitez pas à me le confirmer dans les commentaire et à me donner votre avis sur ces photos ou encore de me dire si vous connaissiez ce courant.

Je termine cet article par une photo traité de la même manière mais pas en mode énervé mais en mode reconnaissant. Je voulais souligner leur travail et leur implication dans notre sécurité et bien sur étendre cette gratitude à tous les autres corps de métiers qui subissent pour notre tranquillité.

L’armée de notre salut et forces de l’ordre : Merci à vous

J’ai fait au mieux pour masquer les visages.

A l’an prochain.
Fêtez bien.
Eric

2 défis en un

Bonjour,

Aujourd’hui, je souhaite revenir sur un double défi lancé par 3 de mes amis Facebook : 3 membre du Graph. Une première invitation de Marthe qui m’invitait à publier une photo en noirs et blancs dont voici le texte : «  »Seven days, seven black/white photos of your life. No people. No explanation. Tag someone each day to play along. »

Le même jour, Martin puis Jean-Georges m’invitent au même défi dont voici la posologie : 1 photo nature par jour pendant 7 jours. Accompagnée bien sûr d’une nomination.

Je me suis dit que mener 2 défis photos était un peu lourd pour le peu de temps que je passe chez moi, j’ai alors décidé de les fusionné et d’inviter à chaque publication mes amis à reproduire le schéma sans obligation d’achat. J’ai donc publié sur Facebook une photo nature en noir et blanc pendant 7 jours :)

Je ne suis pas un influenceur, j’ai aucun écho à cette invitation :) mais OSEF !

Finalement, je me suis bien amusé à traiter des photos de nature en noir et blanc et de constaté que le résultat est plutôt agréable à la rétine. Ceux qui me suivent sur Facebook vont revoir les images mais en plus grande taille et je ne pouvais pas me résoudre à ne pas les publier ici et à les partager avec ma merveilleuse communauté.

Le traitement a été influencé par la présentation du Fine-art noir & blanc appliqué à architecture présenté par Philippe au Graph.

Donc voici le résultat de la fusion de ces 2 défis dans l’ordre chronologique.

Jour 1 : Regardez bien, c’est un noir et blanc mais façon cyanotype :)

Jour 2 : Les fous de l’Ile Rouzic

 

Une quasi pleine lune
Jour 3 : Une quasi pleine lune

 

Jour 4 : Mention spéciale pour cette photo de 2005.

 

Ma première belle photo de 2017 version N&B
Jour 5 : Ma première meilleure photo 2017 en version N&B

 

 

Une photo de saison
Jour 6 : Une photo de saison

 

Jour 7 : Je t’ai vu

Voici pour ce bref article.
Je pense qu’il y aura encore une publication la semaine prochaine pour un autre défi en cours puis une pause de fin d’année :)
A la semaine prochaine.
Eric

Jouer avec le soleil

Bonjour,

J’ai rédigé la semaine passée sans le savoir un article anniversaire. Cet espace actuel fête donc ses  7 ans et 1 semaine.  J’ai ouvert ce blog WordPress le 15 novembre 2010 pour remplacer mon précédent blog que j’avais ouvert entre 2002 et 2003. Je dois cumuler environs 15 ans d’activité de blogueur. Ayant perdu mes archives de la version 1.0, impossible de dire combien de photos j’ai publié en tout. Je peux juste dire avec certitude que celui-ci contient un peu moins de 800 photos pour plus de 370 articles.  Nous y reviendrons dans 5 semaines au moment de la période du bilan de fin d’année. 

Puisque c’est un article anniversaire, j’en profite pour remercier tous mes lecteurs, mes visiteurs et adresser quelques remerciements plus appuyés pour mon épouse et mes enfants qui me supportent moi et ma passion avec beaucoup de patience et de confiance et il en faut ; surtout quand je pars faire mes virés nocturnes en solo. Puis sans tous les citer, les photographes de mon club le Graph qui m’ont fait progresser. Et pour terminer une maigre sélection blogueurs qui ont influencé mon parcours : Franck alias Darth qui traverse une mauvaise passe, Emmanuel du blog « Ajout un titre« , Mealin du blog « pour une image » et Thomas Hammoudi du blog éponyme qui me fait des nœuds aux cerveaux.  Je pourrais en citer d’autres mais on va pas y passer la nuit.

Revenons aux photos puisque c’est ce qui nous rassemble et comme je l’espère à chaque fois : vous venez pour voir mes belles réalisations.

Au menu de cette semaines, 2 photos en rapport avec les couchers de soleil de Bretagne. Une plutôt classique pour laquelle j’ai expérimenté un post traitement, il n’y a rien d’audacieux mais quelques subtilités çà et là. Lorsque je vous dis cela ce n’est pas pour vous inviter à retrouver quels curseurs j’ai poussé mais juste pour que vous me disiez si le résultat final vous plait ou pas.

La seconde est une photo qui mixe le thème de l’article avec la forte culture des contes et légendes de Bretagne. L’avantage de la côte de granite rose est qu’il y a beaucoup de rocher aux formes explicite, comme ce rocher en forme ce crane, je parcours ce petit coin de France depuis de nombreuses années et cette année, j’ai découvert sur le Coz Pors de Trégastel ce monstre mangeur de photographe ;)

A bientôt

Eric

 

Article à plumes

Bonjour,

Comme promis la semaine passée, voici l’article avec des plumes dedans. Toujours en provenance de Bretagne, j’ai pu grâce à mon super-télé capturer la grâce de certains volatiles communs. C’est d’ailleurs très plaisant de partir en billebaude, de repérer ces belles voilures, de se poster à bonne distance et aidé du trépied ou du monopode immortaliser la faune sauvage. Après une semaine, j’avais repéré certains spots intéressants.

Débutons par un classique, avec un atterrissage de mouette

Un second classique, un rouge-gorge au petit-matin. En revenant d’une sortie pose longue, j’ai pu immortaliser avec beaucoup de douceur ce passereau. D’après mes constations, il serait plus présent en Bretagne du Nord que chez moi en Alsace. Celui-ci vit dans une zone très touristique, il est donc naturellement légèrement moins craintif.

Un petit retour sur la sortie des fous, avec une brochette postée sur un rocher

Et pour finir, ma préférée, une envolée lyrique haute en couleur. Un escadron d’huîtrier-pie chassés de la plage par des bipèdes.

Cette série montre que j’ai fait des progrès dans la manipulation de cette focale extrême et je prends de plus en plus de plaisir à m’en servir. Reste à me muscler pour moins sentir les effets de sa masse.

A bientôt, je ne peux pas faire de teasing pour la semaine prochaine, je n’ai pas préparé d’image.
Eric

Hissez haut

Bonjour,

Je vous avais indiqué qu’il n’y aurait pas d’article la semaine passée. Je me trouvais en Bretagne et plus précisément le long de la côte de Granite Rose. J’ai profité de cette semaine de repos pour sortir mon matériel et je suis revenu avec des photos et bizarrement cette fois-ci avec moins de photos. J’ai « travaillé » différemment et avec beaucoup plus de rigueur dans ma prise de vue et j’en suis ravi.

Je vous propose donc cette semaine quelques photos d’embarcations, d’où le titre du billet. Je vous propose aujourd’hui une mini-série en noir et blanc et navire avec et sans eaux en espérant qu’elle vous plaise.

Tout d’abord, un classique à marrée basse :

Un classique à marrée haute, prise au super-télé et où le traitement transforme la mer en sable. Je trouve le rendu intrigant et plus je regarde et plus j’aime.

Une dernière que j’ai pu faire grâce à un gros coefficient de marée. J’ai trouvé la situation cocasse et je n’ai bien sûr pas pu m’en priver.

A la semaine prochaine avec des plumes dedans.
Eric

Dose d’iode

Bonjour à tous,

2 semaines viennent de passer sans publication. Je suis désolé de ce manque, j’étais très occupé à préparer une série de photos d’une pièce de théâtre. J’avais pris un nombre trop important des représentations et le tri a été hyper chronophage. Cette série n’a pas pour vocation première d’être publié. Il faudrait que je demande les accords pour vous publier un extrait de ce travail.

J’espère que maintenant que la série est prête, j’aurais à nouveau du temps pour publier des photos ici. Je ferais une exception la semaine prochaine, je n’aurais pas d’accès à Internet :)

Avec la météo automnale, j’ai besoin d’une dose de vacances, une dose d’iode. J’ai donc fouillé mes photos de vacances pour y extraire quelques clichés sympathiques. Nbsp;

Dans mon précédent billet, j’ai évoqué la croisière vers les fous qui était accompagné par la visite d’une île sur laquelle était bâtie un fort. Sous cet angle, on constate que le dispositif est efficace contre les éventuels pirates :) En tant que photographe, il me fait penser à un gros télé.

Ensuite une petite série de navires. J’ai eu l’occasion de voir les 24 heures de la voile à Trégastel, le premier cliché est en rapport avec cet événement.

Le deuxième cliché pourrait service de publicité pour un marque de conserve de poisson. Nbsp;

Ce bateau musé vous a mis la musique dans la tête ? le dernier cliché représente le même navire qui vogue vers le grand large. Il a l’air tout petit face à l’immensité de l’océan. Et pour citer Buzz l’éclair : « Vers l’infini et au delà ! »

A dans 2 semaines pour de nouvelles photos.

Eric

Visite atypique de Nantes

Bonjour,

Aujourd’hui, je vous propose une série inhabituelle. J’ai pendant ses congés eu la chance de revoir des amis de longue date près de Nantes. Nous avons pu organiser une journée de retrouvaille et ils nous ont fait visiter Nantes qui m’était inconnu.

Je profite de cet article  pour faire un petit coucou et pour remercier encore une fois Didier et Marie-Paule.

Pendant la visite, j’ai bien sur fait des photos de touristes avec quelques monuments intéressants mais je trouve le rendu une fois rentrée un peu terne et sans grand intérêt photographique. Par contre, j’ai flashé sur de nombreux signes d’expressions plus ou moins artistiques. Il faut dire que j’ai une réelle affinité avec le Street art au sens large du thème.

Voici une sélection de ces images en photo :

Tag, graphitis etc.

 

Tag, graphitis etc.
Tag, graphitis etc.
Tag, graphitis etc.
Tag, graphitis etc.

Une inspiration d’un de mes photographes favoris :)

Tag, graphitis etc.
Tag, graphitis etc.

Peu de rapport avec mon sujet mais quand la tentative de restauration offre un aspect artistique. Le sauveur laisse la trace de son passage sous forme de nuage :)

Tag, graphitis etc.

Le dernier pour clore la série

Tag, graphitis etc.

 

Cette série est loin du street art de haut niveau à message politiquement fort mais ces couleurs vives égaient certains lieux lugubres. Je sais que certains trouverons qu’il ne s’agit que de dégradations et que c’est moche mais ne peut-on pas leur trouver une artistique ?

A bientôt avec d’autres photos.

Eric